03Nov2018
04Nov2018

18 bd Camille Flammarion, 13001 Marseille

L’agriculture urbaine est un enjeu capital pour les villes de demain. Un enjeu alimentaire, bien sûr, mais également environnemental, à même de lutter contre l’érosion de la biodiversité, favoriser l’atténuation et l’adaptation au changement climatique, ou encore créateur de lien social dans un monde où on parle de moins en moins à ses voisins. Êtes-vous prêt-e ?

De 09:30 à 17:00

À ARDL de Marseille

18 bd Camille Flammarion, 13001 Marseille

100 euros / personne (dont un acompte de la moitié demandé au moment de l'inscription) (Deposit 50 per person)

À l’heure où plus de la moitié de la planète vit en ville, et près de 75 % de la population mondiale en 2050, nous ne sommes plus en lien avec ce que nous mangeons. Parce que lieux de production et de consommation sont complètement séparés. Pourtant, ça n’a pas toujours été le cas. Pendant longtemps, chaque ville comprenait ses espaces de production alimentaire qui, s’ils ne permettaient pas une autonomie complète, assuraient une forme de résilience. Aujourd’hui, si les camions cessaient d’approvisionner les supermarchés de Marseille, ces derniers seraient vides en 4 jours. Que mangeraient alors les Marseillais-es ?

 

L’agriculture urbaine est un enjeu capital pour les villes de demain. Un enjeu alimentaire, bien sûr, mais également environnemental, à même de lutter contre l’érosion de la biodiversité, favoriser l’atténuation et l’adaptation au changement climatique, ou encore créateur de lien social dans un monde où on parle de moins en moins à ses voisins.

C’est dans cette optique que cette formation a été pensée. Elle vous permettra de :

  • mieux cerner les enjeux de demain
  • changer de regard sur la ville : des limites évidentes, mais aussi beaucoup de ressources
  • comprendre ce qu’est un sol vivant ; pourquoi ça coince en ville (artificialisation, pollutions…) ; comment restaurer un sol ou bien cultiver hors-sol
  • envisager différentes stratégies d’action possibles : chez soi (avec ou sans jardin) ; en mode Guérilla jardinière pour réensauvager l’espace public ; collectivement pour pérenniser (terrain public ou privé)…
  • organiser un collectif : définir ses ressources/limites, les objectifs communs, acquérir des savoir-êtres nécessaires à la bonne marche de l’action collective, dialoguer avec les parties prenantes qui gravitent autour du projet pour fonctionner en réseau (voisins, autorités locales, associations…)
  • découvrir les principes de conception de la permaculture appliquée au milieu urbain
  • vous pencher sur la biodiversité animale en ville, qu’il s’agisse d’animaux d’élevage à intégrer, des pollinisateurs ou bien des parasites à repousser à l’aide des insectes auxiliaires de jardin : comment co-habiter en bonne intelligence ?

Alternant théorie, ateliers pratiques et visites de terrain, cette formation se déroule sur 2 jours, et est accessible au plus grand nombre, que vous ayez déjà planté une graine ou non.
Elle sera assurée par un joyeux duo, Christophe et Anthony, tous deux certifiés en permaculture et organisateurs de jardins partagés.
Les repas seront collectifs et tirés du panier.
Attention : il s'agit d'un stage non-résidentiel, nous ne pouvons assurer votre hébergement.

D'une valeur de 100 euros pour 14 heures de cours, ce stage s'accompagne également d'un support de cours avec lequel vous repartirez pour pouvoir approfondir vos connaissances en agriculture urbaine.
La formation aura lieu dans les locaux de l'ARDL 'Association régionale de Développement Local), au 18 bd Camille Flammarion, 13001 Marseille